HÉMORROÏDES : QUELS SONT LES SYMPTÔMES ?

En quelques mots

Dans le cas d’une crise hémorroïdaire, le réseau veineux situé au niveau de la zone anale gonfle et se dilate(1). Résultat ? Ça gratte, ça pique, c’est douloureux, et parfois ça saigne(2, 3) … Les troubles hémorroïdaires peuvent être causés par divers facteurs, dont la grossesse et l’accouchement(3, 6) : de quoi profiter au maximum de ce joli moment de la vie ! Diverses solutions existent pour se soigner à domicile : demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin.

Inconfort, démangeaisons, douleur au niveau de la zone anale… Est-ce que ce sont des hémorroïdes ? D’ailleurs qu’est-ce que c’est, une crise hémorroïdaire ? Comment la soulager ? On répond aux questions que vous n’osez pas poser ! Pas de panique, on sait que ce n’est pas pour vous, mais pour une amie.

Quels sont les symptômes d’une crise hémorroïdaire ?

Avant toute chose, savez-vous que plus de 75% PLUS PRES DE 60% des individus de plus de 45 ans ont eu des hémorroïdes(3, 5) ? Eh oui, cela fait un paquet de personnes ! Mais c’est pour votre amie que vous souhaitez recueillir des informations, n’est-ce pas ? Bien, voici ce que vous pourrez lui dire au sujet de la crise hémorroïdaire. Elle se manifeste à travers divers symptômes, occasionnels et aisément reconnaissables :

  • Inconfort dans la région anale – particulièrement en position assise,
  • Démangeaisons, irritations, sensation de brûlure,
  • Douleurs – particulièrement durant l’exonération fécale,
  • Perception d’une excroissance sensible près de l’anus – parfois seulement pendant les selles,
  • Saignement pendant ou après l’exonération fécale(1, 3).

L’intensité de ces symptômes dépend du stade d’évolution de l’épisode hémorroïdaire. Durant combien de temps ? En cas de crise légère et freinée dès ses premiers signes, cela dure généralement 5 à 6 jours(3).

Avoir des hémorroïdes, c’est-à-dire ?

Un raccourci de langage pour désigner la crise hémorroïdaire

Les hémorroïdes désignent les vaisseaux sanguins situés autour et à l’intérieur de la zone recto-anale(1, 4). A l’état ordinaire, elles sont indolores ! C’est lorsque l’une de ces veines se dilatent anormalement que les symptômes indiqués plus haut se manifestent. On parle alors de crise hémorroïdaire, plus communément désignée par l’expression « avoir des hémorroïdes ». Elle savait cela, votre amie ?

L’inflammation du plexus veineux local peut par ailleurs concerner deux zones : les hémorroïdes internes, situés à l’intérieur de l’anus et dans la partie inférieure du rectum, ou les hémorroïdes externes, qui se trouvent eux autour de l’orifice anal(1, 3).

se nettoyer les oreilles

Quelles sont les causes d’une crise hémorroïdaire ?

Les causes sont variées ; c’est pour cela que de nombreuses personnes en souffrent au cours de leur vie. Mais pas vous, puisque vous lisez cet article pour aider une amie. Vous pourrez donc lui annoncer qu’une des causes les plus fréquentes de troubles hémorroïdaires est la grossesse ! En effet les hémorroïdes chez la femme enceinte sont très communes ; 1/3 des futures mamans est concerné(3, 6). Et ce n’est pas tout ! L’accouchement s’accompagne bien souvent, lui aussi, d’un épisode hémorroïdaire. Quelle joie de donner la vie… L’apparition des hémorroïdes peut aussi être favorisée par :

  • La constipation,
  • Le surpoids,
  • La sédentarité – particulièrement en cas de position assise très répétée,
  • La pratique de sports tels que le vélo et l’équitation(1, 3)

Que faire pour soulager les symptômes provoqués par les hémorroïdes ?

Si l’hygiène locale est importante en toutes circonstances, elle l’est d’autant plus durant une crise hémorroïdaire ! Après les selles, il est préférable d’utiliser une lingette nettoyante imbibée plutôt que du papier toilette. Lors de la douche, l’eau froide est recommandée pour la zone anale ; il faut ensuite veiller à bien se sécher.

Concernant le traitement des hémorroïdes, il existe différentes manières de se soigner à domicile. Divers produits existent en pharmacie et parapharmacie. Il peut s’agir de traitements par voie orale, de produits à usage local comme les crèmes ou les suppositoires, de phytothérapie(3) ou encore d’homéopathie.

Votre amie peut demander conseil à son pharmacien, à son médecin ou à un spécialiste.

Attention ! En cas de troubles hémorroïdaires, l’aspirine est déconseillée : son action fluidifie le sang, elle peut donc augmenter les risques de saignements locaux(1).

Sources :

(1) The American Society of Colon and Rectal Surgeons, «Clinical Practice Guidelines for the Management of Hemorrhoids https://www.fascrs.org/sites/default/files/downloads/publication/cpg_management_of_hemorrhoids.pdf, 2018.

(2) The American Society of Colon and Rectal Surgeons, «Hemorrhoids : Expanded Version,» https://www.fascrs.org/patients/disease-condition/hemorrhoids-expanded-version.

(3) The French Society of Colo-Proctologie, «Recommandations pour la pratique clinique du traitement de la maladie hemorroïdaire,» https://www.snfcp.org/wp-content/uploads/2017/Recommandations/RPC-MALADIE-HEMORROIDAIRE.pdf, 2013.

(4) NHS, «Piles (haemorrhoids),» https://www.nhs.uk/conditions/piles-haemorrhoids/, 2019.

(5) Ameli.fr, «Le traitement des hémorroïdes,» https://www.ameli.fr/flandres-dunkerque-armentieres/assure/sante/themes/hemorroides/traitement, 2018.

(6) GARRIGUES JM., ROUILLON JM. Hémorroides et grossesse. Med Chir Dig 1992 ; 21 (4) : 191-192.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies et technologies similaires qui permettront l’utilisation de vos données par les sociétés de notre groupe et des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des stats d’audiences, vous offrir des services et contenus éditoriaux liés à vos centres d’intérêts.